Université Paris Descartes Bienvenue à la Faculté de Droit

Perfectionnement rédactionnel

Dans le cadre des financements de l’IDEX de l’Université Sorbonne Paris Cité, la Faculté de Droit de l’Université Paris Descartes a fait le choix d’employer ces crédits exceptionnels pour financer des mesures susceptibles de réduire le taux d’échec des étudiants en premier cycle.

L’apprentissage et l’exercice des métiers du droit exigent évidemment une très haute maîtrise de la langue française. Or, les étudiants peinent à exprimer efficacement les savoirs juridiques qui leur ont été transmis se limitant à des récitations maladroites du cours là où la réflexion aurait été attendue. Ce déficit explique pour une bonne part l’échec aux examens, une minoration des notes, ou encore des résultats trop souvent moyens qui oblitèrent les chances ultérieures de réussite aux concours d’accès aux professions juridiques. Pour tenter de corriger cette situation un module de perfectionnement rédactionnel a été créé à destination des étudiants du premier cycle dont la vocation est de renforcer la capacité à élaborer une note de synthèse, exercice peu pratiqué dans le secondaire et nécessaire à la réussite des études de droit. L’accent est mis durant les séances, organisées en petits groupes, sur l’organisation de la pensée, l’argumentation, l’élaboration du raisonnement ou encore la capacité à énoncer une problématique à partir de documents portant sur des questions qui se posent aujourd’hui à la société française.

Les crédits attribués à notre faculté servent également à expérimenter une nouvelle façon d’enseigner dans notre établissement. Puisque les étudiants de premier cycle maîtrisent mal la langue française, leurs notes de cours sont entachées de fautes en tous genres. Et comme ils révisent leurs examens à partir de ces notes, ils ne peuvent faire aucun progrès. Ils aggravent même leur situation lorsqu’ils s’échangent leurs notes, les uns retenant les fautes des autres. L’expérimentation a pour but que ces étudiants travaillent directement sur des ouvrages universitaires et qu’ils n’utilisent leurs notes de cours qu’à titre subsidiaire, comme cela se fait dans de nombreux pays étrangers et notamment les États-Unis. 

 

Professeur David Kremer

Professeur Rémi Pellet.